Littérature et inconscient

Il me disait que dans la plupart des pièces de Shakespeare, il y a toujours au moins un fou et que, dans leur folie, non seulement ces personnages vous disent qui ils sont, mais ils énoncent des vérités fondamentales. Il disait que l’analyse fait partie de la culture littéraire, mais la littérature est bien plus vaste que l’analyse et l’engloutit comme la baleine le menu fretin. Tout grand artiste a une connaissance intime de l’existence de l’inconscient, qui n’a pas été découvert par Freud dans la mesure où celui-ci en a simplement mis au point la carte.

Hanif Kureihi, Quelque chose à te dire, chez Christian Bourgeois. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s